Quoi de mieux qu’une bonne nouvelle pour lancer ce blog ? Nous ne sommes pas les seuls à valoriser la créativité et l’innovation, le Luxembourg aussi, la preuve avec les 60 millions d’euros qui vont être injecter pour doper l’innovation.

Aide aux entreprises innovantes, un gage d’avenir

Dans le cadre du « Plan Juncker » qui vise à venir en aider et accompagner les entreprises travaillant dans le domaine de la recherche et de l’innovation, un tout premier accord de financement a été signé entre la Banque International à Luxembourg (BIL), représenté par Marcel Leyers, membre du Comité de direction et directeur du Corporate & Institutional Banking, et le Fonds européen d’investissement (FEI) représenté par son directeur général, Pier Luigi Gilibert.

À noter qu’il s’agit de la première transaction au Luxembourg ayant bénéficié de l’aide du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), qui va servir à lancer le Plan d’investissement pour l’Europe mis en place par la Commission européenne et le Groupe BEI pour contribuer au lancement urgent d’initiatives concrètes qui vont contribuer à stimuler la croissance et la création d’emplois dans l’Union européenne.

BIL : 60 millions d’euros de prêt pour les entreprises luxembourgeoises

Sur le terrain, cet accord entre la BIL et le FEI permettra de débloquer des prêts d’une valeur totale de 60 millions d’euros venant de la Banque internationale de Luxembourg pour lancer les petites et moyennes entreprises (PME), ainsi que les entreprises de taille intermédiaires (ETI) du Luxembourg, et ce, pour les deux prochaines années.

Pour couvrir 50 % des risques, le Fonds européen d’investissement compte sur l’initiative InnovFin et l’aide financière du programme Horizon 2020 de la Commission européenne. De leurs côtés, les entreprises recevront un prêt d’une valeur maximale de 7,5 millions d’euros, soit un financement supplémentaire qui leur permettra de bénéficier de conditions favorables.

Qui sont les premiers bénéficiaires ?

 

Lors de la signature de l’accord effectuée le vendredi 3 juillet 2015 au siège social de l’établissement bancaire à Luxembourg, Marcel Leyers a fait état de l’avancement du projet de financement.

Ainsi, deux entreprises luxembourgeoises ont déjà déposé leur candidature. D’après leurs dossiers respectifs, la première entreprise demande un prêt de 5 millions d’euros, et la seconde espère obtenir un financement à hauteur de 2 millions d’euros. Après étude du dossier par l’appareil décisionnel de la BIL, les réponses se feront savoir après une période de réflexion de cinq à dix jours ouvrables pour un dossier complet.